Skip to main content
hands 683950 640

Conduite vers la Divine Volonté

Adolescente, le silence, la paix, la relaxation à ne plus sentir mon corps me fascinaient. Plus tard, dans les années ’90, une grande conscientisation, pour moi, a été de saisir le sens profond du moment présent. Pas le moment présent avec lequel nous vivons un instant à la fois et que nous savourons… Mais plutôt cet éternel présent qui s’offre constamment à nous et qui, si on y consent, nous place en présence de la Présence et déjà dans cette éternité qui est notre but, notre finalité.

Puis j’ai conscientisé que j’étais, que nous étions tous et toutes, par notre propre incarnation, le prolongement de l’incarnation du Christ. Et qui plus est, qu’Il avait constamment besoin de nous pour poursuivre son œuvre d’Amour. Que nous étions donc ses bras, ses mains, ses jambes, son regard, son cœur, etc., pour qu’advienne son Royaume.

Puis est monté en moi le désir de faire la volonté de Dieu, en m’abandonnant à Lui, en me laissant guider par Lui, en l’écoutant et en lui obéissant. En laissant tomber ma toute-puissance pour me laisser habiter par Sa Toute-Puissance.

Puis il y a mes prières, comme celles qui font partie de ma routine de prière du matin. Prières qui m’ont préparée, je pense, car je vois des liens entre ces prières et la pratique de la Divine Volonté.

Il y a la prière de Jean XXIII « Mon Dieu, mon Sauveur, mon Père, déversez dans toutes les parties de mon corps votre dynamisme, votre puissance, votre force, votre joie, votre paix, votre bonté, votre beauté, votre tendresse et votre amour.

Je me remets entre vos mains, que votre toute-puissance parcoure mes veines et que votre énergie et votre vitalité fassent battre mon cœur au rythme de votre amour infini.

Que chaque matin, je m’accueille tel que je suis et ouvre mes mains pour me recevoir de vos divines mains, ô mon Père, et aidez-moi à transfuser votre cœur en d’autres cœurs qui ont faim et soif de vous. Amen. »

Il y a aussi cette demande à Dieu que je fais le matin : « Mon Dieu, purifie-moi, unifie-moi à ta Sainte Trinité, rends-moi digne et apte d’entrer dans le mouvement de ta Sainte Volonté (je dis maintenant dans le Royaume de ta Divine Volonté), éloigne de moi tout ce qui ne vient pas de toi, tout cela pour ta plus grande gloire et le salut des êtres humains. »

Ensuite, je prie la prière à l’Esprit-Saint du Cardinal Mercier : « Ô Esprit Saint, âme de mon âme, je t’adore, éclaire-moi, guide-moi, fortifie-moi, console-moi, dis-moi ce que je dois faire, donne-moi tes ordres. Je te promets de me soumettre à tout ce que tu désires de moi, et d’accepter tout ce que tu permettras qu’il m’arrive, fais-moi seulement connaitre ta volonté. »

Puis j’ai ajouté, depuis quelques mois, cette prière qui est montée en moi : « Dieu notre Père, par votre Divin Fils Jésus, envoyez votre Esprit Saint faire pleuvoir une pluie de grâces et de bénédictions dans l’âme, le cœur, le corps et l’esprit de tous les habitants de la terre entière, passés, présents et futurs, afin qu’ils puissent goûter à votre Royaume d’amour, de paix, de joie et de liberté des enfants bien-aimés de Dieu, votre Royaume de la Divine Volonté. »

Il y a aussi la très belle prière de consécration à l’Esprit Saint composée par Sœur Claire Gagné, s.c.s.l. (Sœur de la Charité de Saint-Louis décédée en janvier 2022) que je ne prie plus de la même façon que dans les débuts :

« Ô Esprit-Saint, lumière de la Sainte Trinité, je me consacre à toi. Je te livre mon intelligence, viens me remplir de ta Lumière et de ta Parole de Science. Je te donne mon imagination et ma mémoire, viens les transfigurer par ta présente pacifiante. Esprit d’amour, je te consacre mon cœur pour que tu le changes avec le cœur miséricordieux de mon Sauveur. Esprit de feu, ravive constamment le feu sacré en moi et dans les frères et sœurs que je rencontre. Esprit de force, je te consacre ma volonté afin que, par mes moindres actions, Jésus continue à accomplir toutes les guérisons et tous les miracles qu’il souhaite accomplir dans son peuple. Esprit de puissance, je te donne ma bouche afin que tu parles à travers moi, que mes paroles aient la puissance du Verbe de Dieu pour propager la Bonne nouvelle, multiplier les conversions et faire éclater la Gloire de notre Père du ciel. Esprit de sainteté, je te consacre mes mains afin que, à chaque instant, elles répètent les gestes de bonté et de compassion de Jésus dans ce monde si troublé. Esprit créateur, je te consacre tout mon corps avec ses fatigues et ses maladies; crée en moi de nouvelles énergies par ton souffle de Résurrection. Esprit de sagesse, je te consacre tout mon être; fais-moi savourer la présence de Dieu afin que Jésus, Sagesse éternelle, puisse transparaitre à travers tout mon être et régner sur l’univers. Amen. »

Depuis quelques années, j’entendais parler de la Divine Volonté, pensant au début qu’il s’agissait de la volonté de Dieu, la Volonté Divine. Ce n’est que depuis 2022 que j’ai commencé à écouter des vidéos, sur YouTube, de personnes qui parlent de la Divine Volonté, en faisant référence aux textes dictés à Luisa Piccarreta par Jésus. Par exemple, en mai de cette année-là, j’ai vécu le mois de Marie avec le livre « La Reine du Ciel dans le Royaume de la Divine Volonté » qui était lu, jour après jour. C’était magnifique! Entre autres moments, nous étions plongé-e-s dans le sein maternel de Marie, tenant compagnie à Jésus qui s’est abaissé jusqu’à souffrir 9 mois, tout-petit, dans l’obscurité, Lui, l’infiniment grand et la Lumière du monde.

Pour expérimenter la Divine Volonté, nous devons être présents à la Présence, totalement présent-e-s et plongé-e-s dans l’éternel présent; on dit de la Divine Volonté que c’est un martyre de présence; nous devons aussi laisser Jésus s’incarner en nous, par nous et avec nous; nous, plongé-e-s, immergé-e-s, dans la Divine Volonté qui est Jésus (et aussi Trinité). Je reviendrai sur ce qu’est la Divine Volonté après vous avoir parlé de Luisa Piccarreta.